08.02.2015

LGV: le maire informe et écoute les moussanais

Moussan LGV 1.JPGMoussan LGV 2.JPGMoussan LGV 3.JPG

 

La municipalité relate cette réunion : à l'occasion d'une réunion publique tenue en mairie mercredi 21 janvier devant 35 personnes , le premier magistrat Claude Codorniou a souhaité faire part des avancées du projet de la ligne à grande vitesse dans un échange direct avec les citoyens; un bel exemple de démocratie participative. Le maire a présenté le compte rendu de la dernière commission consultative , la première à laquelle il a été convié . La cartographie entre Montredon et Coursan présente deux tracés possible, pour l'interconnexion avec la ligne vers Toulouse.

Deux emplacements sont à l'étude pour la gare narbonnaise et auront une influence directe sur le tracé choisi et donc sur l'avenir du territoire moussanais. Claude Codorniou est revenu sur son intervention lors de cette commission: '' le tracé rose, qui passe sous le Plana, n'est pas envisageable. Il défigurerait le territoire de Moussan, en impactant le seul poumon vert de la commune. Je me positionne donc pour le tracé vert, qui passerait entre la tour Télécom et la campagne de Lebrettes, et qui implique la construction de la gare sur le site du pont des Charettes ( vers l'ancienne entreprise Michau)''.

Les moussanais présents ont pu échanger avec le premier magistrat L'un d'entre eux, directement impacté par les deux tracés et contacté par la chambre d'agriculture, a expliqué que cette dernière avait également décidé d'opter pour le tracé vert qui préserve plus de terres agricoles.

Des voix se sont élevées face au manque de concertation directe des pouvoirs publics avec les citoyens. Après de nombreux échanges intéressants, le collectif de défense des intérêts moussanais , dont des membres étaient présents, a annoncé sa réactivation.

Au final, cette réunion a été très appréciée des moussanais, qui grâce à la nouvelle mandature, sont enfin pris en considération dans le débat public.

 

Les commentaires sont fermés.