25.06.2014

L'appel du 18 juin commémoré

Moussan 18 juin 1.JPGMoussan 18 juin 2.JPGMoussan 18 juin 3.JPG

 

L'association des anciens combattants avait convié la population à la commémoration de l'appel du 18 juin, une vingtaine de personnes étaient présentes. Pierre Lembège et André Tourtrol ont déposé la gerbe au monument aux morts devant le porte drapeau Antoine Batailler .

L' adjoint François Chattelarrd a lu l'appel du Général de Gaulle:'' quoi qu'il arrive, le flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas''.

Le président des anciens combattants revint alors sur cet appel :''la vertu de l'acte du 18 juin et la multiplicité de ses prolongements suffiraient à expliquer que cette journée soit devenue en France journée culte''.

M.le maire put alors reprendre le discours du secrétaire d'état.

Après la minute de recueillement, l'hymne national retentit . Les personnes présentes étaient ensuite conviées sous la halle à lever le verre de l'amitié.

 

 

 

17.06.2014

Appel du 18 juin 1940

 

 

Il y a 74 ans depuis Londres, le Général de Gaulle appelle le pays au sursaut et à la résistance.

Mercredi 18 juin , l'association des anciens combattants invite les élus et la population moussanaise à commémorer cet appel fondateur.

Le programme sera le suivant: à 18h30 rassemblement devant le monument aux morts, dépôt de gerbe, allocutions, chant des partisans et Marseillaise, suivi de l'apéritif fraternel offert par les anciens combattants sous la halle.

 

 

21.05.2014

Le 8 mai 45 commémoré

Moussan 8 mai 1.JPGMoussan 8 mai 2.JPGMoussan 8 mai 3.JPGrepas avec vous 008.JPGrepas avec vous 014.JPGrepas avec vous 015.JPGrepas avec vous 011.JPG

 

La  commémoration du 8 mai 1945 a été suivie par plus de 80 personnes dans notre localité, la jeunesse a été omniprésente pour cette manifestation.

Le cortège s'est ébranlé derrière les deux porte drapeaux Audric Aguilar et Roger Martinez. Ce sont nos deux jeunes concitoyens Léa et Clément qui ont déposé la gerbe.

Le président de l'association des anciens combattants présenta cette cérémonie:'' c'est grâce à nos anciens que plusieurs générations de jeunes ont pu vivre en paix depuis des décennies. Dans ce relais des générations, nous plaçons cette manifestation sous le signe de la jeunesse''

Les écoliers du CM2 de  Nathalie Barbaste ont alors lu à tour de rôle un poème sur ce 8 mai 45. Ludovic Dubois président de la MJC  reprit  le message de l'UFAC, il précéda Anthony Cloud qui lut la déclaration émouvante de l'association des anciens combattants.

Louis Saint Lèbes compléta ces discours:''devant notre monument aux morts, nous rendons hommage aux  4 fils de Moussan qui n'ont pu vivre ce jour de liberté. Mais au delà de cette place, nous honorons les millions de victimes de cette guerre implacable. Nous pensons à celles et ceux qui, chacun à leur manière dans la résistance, ont dit non à l'occupant ou à ses collaborateurs''.

C'est alors toujours dans le même contexte que le plus jeune conseiller municipal , Simon Weickmann a lu le message du secrétaire d'état.

Antoine Bataller accompagné du jeune concitoyen  Paul a lancé l'appel aux morts pour la France.

Après la minute de recueillement , la chorale du ''Soleil'' interpréta le chant des partisans puis la ''Marseillaise'' retentit.

Toutes les personnes présentes, bleuets à la boutonnière,  étaient conviées sous la halle pour lever le verre de l'amitié.

 

 

 

15.05.2014

Hommage aux morts pour la France en Indochine

Moussan commémo indochine 1.JPGMoussan commémo indochine 2.JPG
 
Décrétée journée nationale d'hommage aux morts pour la France en Indochine , cette cérémonie a lieu habituellement le 8 juin. Le secrétaire d'état auprès du ministère chargé des anciens combattants a avancé la date. Communiqué  dans l'urgence cette commémoration s'est tenue pratiquement dans la confidentialité.
Mrs le président des anciens combattants et le maire ont déposé la gerbe au monument aux morts.
Louis Saint Lèbes a tenu à rendre hommage à ces jeunes combattants :'' ils avaient choisi le métier des armes. Dans ce conflit où les conditions physiques et psychologiques étaient si difficiles , face à un ennemi insaisissable , ils ont servi la France avec foi, défendu ses valeurs avec abnégation, allant courageusement jusqu'au bout de leur mission, alors qu'à 12.000 kms la métropole et les responsables politiques les abandonnaient''.
Le premier magistrat Claude Codorniou reprit alors le message du secrétaire d'état:''60 ans après la fin de notre guerre d'Indochine, le temps de l'apaisement a succédé au temps des épreuves. C'est pour ceux qui se sont battus et sont revenus, une récompense que de voir réconciliées les jeunes générations françaises et celles des territoires qui formèrent la mythique Indochine''.
Après la minute de recueillement, l'hymne national vint clôturer cette commémoration préparée dans la hâte.
 

14.05.2014

Le premier mai commémoré

1er mai 013.JPGMoussan 1er mai 1.JPGMoussan 1er mai 2.JPG 
 
M.le maire et le conseil municipal avaient convié la population à commémorer la fête du travail en ce jeudi 1er mai. Une cinquantaine de personnes étaient présentes sur la place du 1er mai pour cette initiative .Le maire Claude Codorniou et la conseillère municipale Martine Rouby ont déposé la gerbe. C'est l'adjoint François Chattelard qui présenta cette manifestation:'' le premier mai n'est pas un jour comme les autres, ce n'est surtout pas une fête anodine. C'est avant tout un jour de célébration qui fut décidé, instauré par le mouvement ouvrier international et par personne d'autre, pour célébrer une lutte, celle pour la journée de 8 heures et pour en porter bien d'autres. Le 1er mai célébré en tant que tel date de 1890. Il est des vérités historiques qui sont parfois utiles à rappeler.''
L'élu  revint ensuite sur la période actuelle:'' il n'est besoin ni de remonter très loin dans le passé, ni de faire du misérabilisme pour constater que pour beaucoup, le travail, c'est aussi, sinon d'abord, une source de difficultés, voire de souffrances physiques ou morales. En même temps, nous savons bien tous ici que pour tant de nos concitoyens , la première angoisse, la première source de difficultés et de souffrance, c'est bien l'absence de travail. C'est dire s'il nous faut en 2014, où ce chômage ne cesse de s'accroître , considérer comme prioritaire la bataille pour l'emploi.'' Il conclut  en témoignant que le seul combat qui vaille est le combat pour une terre plus juste, plus fraternelle en un un mot plus humaine.
Le chiffon rouge alors retenti , les élus ont ensuite procédé à la distribution du brin de muguet. Le verre de l'amitié pouvait  clôturer cette fête du 1er mai commémoré comme il se doit.
 
 

10.05.2014

Journée nationale de la déportation

commémo déportés 1.JPGMoussan commémo déportés 1.JPGMoussan commémo déportés 2.JPGMoussan commémo déportés 3.JPG
 
Les anciens combattants avaient convié élus et population pour la commémoration de la journée nationale de la déportation. Derrière les deux porte drapeaux Roger Martinez et Frédéric Quérol , le cortège s'est rendu au monument aux morts. C'est Yannick Salsegnac, petit fils de déporté qui a déposé la gerbe devant une quarantaine de personnes.
Carole Sarda, petit fille de résistant, lut alors le message des déportés:'' dans nos sociétés où réapparaissent des actes et propos xénophobes, racistes, antisémites et discriminatoires , les rescapés des camps de la mort rappellent toute l'importance des valeurs de solidarité, de fraternité et de tolérance''.
Le président Louis Saint Lèbes  a fait la description émouvante du terrible camp du Struthof, en concluant: ''un tel lieu ne laisser indifférent.  Ce rendez vous avec l'histoire interroge le visiteur sur sa condition d'être humain libre. Rescapés de cet enfer de violence, de désespoir , de bestialité, de peur, de froid, de nombreux déportés ont témoigné pour rendre hommage à leurs camarades disparus en même temps qu'ils adressaient un message de lucidité et de vigilance aux générations suivantes''.Le président a fini son discours par le témoignage d'un déporté de camp Gaston Charlet ,avec pour thème  tenir qui fut le verbe le plus conjugué par ceux de la concentration.
M. le maire Claude Codorniou reprit alors un passage du livre de M.Ange Ayora:'' avec quelques uns on disait, il ne faut pas tomber, il faut tenir , il faut qu'il y en ait au moins un qui rentre pour le dire, il fallait tenir''.
La chorale du Soleil interpréta alors le chant des marais puis l'hymne national vint conclure cette commémoration. L'association invita les personnes présentes à lever le verre de l'amitié sous la halle.
 

04.05.2014

Souvenir du 8 mai 1945

 
Entre 1939 et 1945, pour las seconde fois en 20 ans, l'Europe était ravagée par la guerre. Le 8 mai 1945, plus de 5 années d'invasions, d'exactions et d'exterminations, la machine infernale du 3 ème Reich nazi était détruite par les armées alliées. 69 ans plus tard, l'association des anciens combattants et victimes de guerre invite le maire et le conseil municipal, les anciens combattants, les représentants d'associations, les jeunes générations et toute la population à commémorer cet événement le jeudi 8 mai 2014.
Le programme sera le suivant: 11h rassemblement devant la mairie et vente de bleuets, 11h15 défilé en ville, 11h30 cérémonie au monument aux morts, 12h vin d'honneur offert par les anciens combattants sous la halle.