16.09.2011

'' Un orgue , une voix '' dans le cadre de la journée du patrimoine

moussan saint laurent.JPG 

Dans le cadre des journées du patrimoine , le dimanche 18 septembre à 17 heures , le duo Narbonnais  '' un orgue , une voix '' avec Christine Latore soprano et Jean François Escourrou organiste offrira un moment musical au profit du comité de sauvegarde de la chapelle Saint Laurent de Moussan.
Au programme de ce concert alliant art musical et patrimoine , des compositeurs et œuvres baroques , classiques s'intègreront à la magie des lieux offerte par la chapelle Saint Laurent. Construite aux alentours du 9ème siècle , la chapelle préromane apparaît à ses visiteurs dans un écrin d'oliviers,  de vignes et de pins.
La chapelle Saint Laurent a été acquise après la seconde guerre mondiale par le comité , présidé aujourd'hui par Mr François Amigues , des travaux du conservatoire ont été entrepris à partir de 1965.
Le duo '' un orgue , une voix '' est né d'une rencontre entre deux passionnés de musique sacrée , un jour d'été en 2004. Il réunit Christine Latore ( qui a été directrice du festival d'orgues de la ville de Narbonne et qui est élue municipale délèguée à la culture à Bizanet) et Jean François Escourrou ( organiste de la cathédrale Saint Just et Saint Pasteur de Narbobnne).
Depuis sa création , le duo s'est produit dans divers lieux prestigieux ou chargés d'histoire, comme la cathédrale et l'église Saint François de Lavaur dans le Tarn, la collégiale de Sérignan dans l'Hérault, la cathédrale de Limoges ou au 4ème festival d'orgues dans la cathédrale Saint Etienne.
Le duo intervient également dans sa version '' uine voix , un piano'' ; ainsi en décembre 2008 , dans la salle des Synodes du palais des archevêques de Narbonne , il effectue le concert d'ouverture ''airs d'opérettes et d'opéras'' , de ''musique en monument'' , un programme de concert initié par la municipalité , dans des lieux du patrimoine à découvrir ou redécouvrir, et encore renouvelé en 2011.

22:11 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

26.07.2011

Notre territoire sous surveillance!

Moussan détecteur.JPG Le collectif de défense des intérêts moussanais surpris et indigné ; des promeneurs, des joggeurs moussanais ont eu la surprise de découvrir de drôles de caméras sur leur chemin dans la campagne moussanaise. Ceux-ci inquiets et stupéfaits se sont naturellement tournés vers le collectif pensant aussitôt que celà avait rapport avec la ligne grande vitesse.

C'est en appelant le numéro inscrit sur les caméras, après maintes démarches et interventions que les responsables du collectif ont découvert le prestataire de service qui a été mandaté par RFF.
Après renseignements pris, le collectif s'est aperçu qu'un arrêté préfectoral datant du 28 mars avait été déposé et affiché en mairie ; surprise!

Cet arrêté préfectoral permet à RFF de pénétrer sur des terrains privés pour installer ces caméras , encore un manque de concertation car les propriétaires n'ont pas été avertis comme le prévoit la loi; les populations encore moins.

Ces caméras disposées dans la bande des 1000 mètres serviraient à recenser les passages de la faune dans notre bel environnement, le prestataire indiquant une expertise écologique des mammifères.
Si l'arrêté a été pris au mois de mars 2011, cela montre le peu de considération de l'avis des populations.

On découvre ces caméras, les propriétaires les découvrent aussi les unes après les autres, on se croirait revenu à l'époque féodale avec la remise en cause des droits de propriété. Ceci est la première étape des désagréments qui vont devenir légions sur notre territoire.

Le collectif soucieux de recenser les emplacements et le nombre de ces ''  caméras cachées '' enchainées à des arbres ; demandent à chaque moussanais qui en découvre une de les avertir immédiatement. Les membres du collectif ne peuvent compter que sur le soutien des Moussanais indignés de voir déjà leur campagne dénaturée.

18:29 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

11.04.2011

Information de la mairie sur la LGV

 

Mr le maire porte à la connaissance de la population moussanaise que Mr Edouard Parant , chef de mission de la ligne nouvelle Montpellier/Perpignan , représentant réseau ferré de France organisera une réunion publique d'information sur la ligne grande vitesse.
Cette réunion publique aura lieu jeudi 14 avril 2011 à la salle polyvalente de Coursan à 18h30.

09:05 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

07.04.2011

Le collectif de défense des intérêts moussanais reste vigilant!

 

Devant l'intérêt porté par la population moussanaise lors de la première réunion du 7 février 2011, le collectif reste vigilant.En effet, suite aux dernières informations concernant le projet de ligne grande vitesse  sur notre territoire ,le collectif de défense des intérêts moussanais invite la population à une nouvelle réunion publique . Sur notre commune cette réunion initialement prévue au 4 avril  a été reportée au mardi 12 avril à 18h15 dans la salle Jean Pierre Pépy de la maison pour tous.
Venez nombreux afin de structurer le collectif et de proposer les prochaines initiatives efficaces.

20:18 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

21.02.2011

Moussan, un village qui bouge !

MOUSSAN LGV 003.JPG Moussan est bel et bien un village qui bouge! Ainsi le collectif de défense des intérêts moussanais avait appelé la population à manifester à la sous-préfecture leur mécontentement et leur désapprobation quant au projet de tracé ouest de la ligne grande vitesse passant très près de Moussan. Preuve que cet appel a été entendu, plus de 80 Moussanais ont répondu présents  et ont défilé du théâtre pour rejoindre la sous-préfecture. Une manifestation pacifique mais bruyante et déterminée, un premier pas encourageant car cette initiative se situait en milieu de semaine et a été préparée à la hâte. MOUSSAN LGV 012.JPG

Après une réunion d'information du collectif où plus de 250 personnes se sont mobilisés pour défendre leur village, aujourd'hui les Moussanais ont tenu à se faire entendre des représentants de l'Etat conjointement ce jour là avec la démarche du maire de Cuxac et de ses administrés.

Derrière la banderole « tracé ouest validé=Moussan sacrifié! » les Moussanais ont crié leur mécontentement. Ils ont été ravis de voir que plus de 150 Cuxanais manifestaient déjà devant la sous-préfecture. Cette solidarité intercommunale  permettra dans un proche avenir de fédérer les nombreux collectifs (l'union faisant la force), afin d 'être entendu par RFF, l'Etat et la communauté du Grand Narbonne qui poussent tous pour l'instant dans le même sens et restent sourds à nos préoccupations. Le collectif a précisé ses inquiétudes à la preMOUSSAN LGV 008.JPGsse, faute d'être entendu pour l'instant par d'autres instances.

Devant le fait que la sous-préfète n'a pas souhaité les recevoir ce jour, c'est M. Pociello qui a été chargé de transmettre la motion.

Marie France Montosson porte-parole du collectif a lu cette motion aux nombreux manifestants : « La population moussanaise s'insurge de l'absence d'informations et de concertations locales quant à  'option de passage du TGV sur sa commune. Aujourd'hui c'est vous Mme la sous-préfète qui refusez notre présence pour en débattre, hier Mme la préfète  déclarait par voie de presse qu'elle faisait fi de la population pour s'en remettre aux élus locaux et de la communauté d'agglomération... NMOUSSAN LGV 004.JPGous refusons catégoriquement le tracé ouest, nous voulons garder l'identité de notre village et nous avons le devoir et l'obligation de préserver notre patrimoine pour les générations futures... »

Les Moussanais ne veulent pas de la double peine à savoir l'agrandissement de la zone Sévéso hier, le chantier et passage du TGV à Moussan dans un avenir très proche.
Cette menace pressante à retisser des liens dans notre commune et avec les villages concernés, le comité de défense des intérêts moussanais va rapidement tenir la population informée des initiatives programmées; déjà la motion a été envoyée à la ministre de l'écologie et des transports, affaire à suivre!

09.10.2010

Les nostalgiques du temps passé

patois 4.jpgpatois 2.jpgTrois Moussanais qui ont la nostalgie du temps passé où notre patois local était employé couramment se sont retrouvés pour essayer de perpétuer ce beau parler.

C'est ainsi que les 3 amis Riri Mestre, René Rouaix  et Antoine Batailler ont entamé cette reconquête du temps passé et de ses expressions célèbres qui veulent tout dire en patois et rien en langage de Molière.

René Rouaix aime à le déclarer : " A Moussan nous avons un patois local que parlabem toutis, sabian pa qu'era d'occita aquello lango". Pour Riri Mestre, lui qui est l'inventeur et le précurseur d'un jeu de carte local; le rince, il ne faut pas confondre l'occitan et notre patois. Son voeu le plus cher c'est de permettre au maximum de Moussanais, d'abord de comprendre puis de parler ce patois. Il se souvient de cette dame nouvellement arrivée dans notre cité, qui étonnée des propos qui se tenaient dans la boulangerie, disait d'un accent pointu  à son enfant :" Ecoute ces gens qui ne parlent pas comme nous".

Antoine Batailler  lui est fier de contribuer à perpétuer cette belle langue imagée. Il joue un rôle éducatif, il parle beaucoup mais explique aussi les expressions célèbres en patois.

Ce trio occitan se bat pour préserver le patois du coin, pour eux seul compte le langage, il ne faut pas compliquer la chose. Il faut l'écrire phonétiquement  afin de coller au plus près du patois que nos oreilles entendent.

Certes cette démarche peut choquer les puristes, les associations occitanes mais cette façon peut encourager et faciliter l'apprentissage des plus novices; il vaut mieux cette solution que rien. En effet devant l'état d'urgence; les anciens disparaissent , les jeunes ne reprennent pas souvent le relais , notre beau langage très imagé est menacé de disparition dans nos villages.

patois 3.jpg

René Rouaix qui maitrise ce parler à la perfection est aussi un vrai artiste, par ces dessins il image ces expressions en patois bien connues de tous.

Les trois Moussanais s'activent, Moussan avec plus de 1700 habitants ne compte plus que quelques irréductibles qui pratiquent couramment le patois; à nous de les aider pour transmettre cette langue qui fait partie aussi de notre patrimoine.

20:24 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

27.09.2010

Moussan, acteur des journées du patrimoine

patrimoine 7.JPGpatrimoine 4.JPGA l'initiative de la commission patrimoine de la municipalité et du comité Saint Laurent, Moussan a participé avec succés aux journées du patrimoine.

Pour la première des journées  consacrées à cette manifestation, le rendez vous était pris samedi 18 septembre  dès 10 heures place de la Séparation . Les 5 élus de la commission Marie France Montosson, Christine Chorin, Henri Azéma, Claude Codorniou et Rémi Fabre, l'adjointe Christiane Salsegnac  étaient présents pour cette initiative. Parmi les nombreuses personnes intéressées par cette première journée on notait la présence des trois anciens maires Henri Azéma, Paul Bonnery et Yvon Garcia. 70 personnes ont rempli l'église pour écouter avec ravissement notre historienFrançois Amigues , maitre de conférence honoraire à l'université de Perpignan  et président du comité Saint Laurent.

Durant une heure  il est revenu sur la création de notre "castrum de Mosciano"  précisant en exergue que d'autres habitats ont préexisté sur le territoire de Moussan  (Tpatrimoine 2.JPGrenciarum Attilianum) et que c'est l'insécurité , la fiscalité, la crainte des invasions qui a poussé le seigneur local a regroupé les habitants à l'abri d'une enceinte.

Arrivé à l'histoire de l'église , entr'autres nous avons apprispatrimoine 6.JPG qu'à l'origine celle ci était dédiée à Saint Marcel et qu'aujourd'hui elle abritait des objets classés aux monuments historiques  comme les fonds baptismaux ou bien répertoriés comme cette fameuse statue médiévale du XIVème siècle , notre dame de la Mountado vraisemblablement oeuvre d'un artisan local.

Une visite interactive a suivi cet exposé et a permis de situer les "richesses " de notre village, notamment les deux portes situées au sud: la porte notre Dame  et Saint Antoine. Le public très attentif a joué le jeu en posant de nombreuses questions, Mr Amigues ayant réponse à tout , a enchanté l'auditoire lors de cette première journée.

Le lendemain , 40 personnes avaient répondu à l'invitation et étaient présentes sur le parvis de la chapelle Saint Laurent . Notre orateur a retracé le passé de cette "belle paysanne", il est revenu sur sa restauration , sur les moussanais qui y ont contribuée et en grande première il a présenté la statue de Saint Laurent. Cette dernière trouvaille  en date a été offerte par le colonel La Tournerie  de Névian à l'occasion de ces journées. Cette statue avait été trouvée dans le talus d'une vigne aux environs de la chapelle . Ainsi Moussan récupère un élément important de son patrimoine.

Riche d'un partage de connaissance, ces deux journées ont été très réussies aux dires des participants. C'est autour d'un petit apéritif campagnard offert par la municipalité  (pain, vin, paté et saucisson) , inhabituel mais très apprécié que les personnes présentes ont exprimé leurs envies et besoins de connaitre ou mieux connaitre  l'histoire de ce patrimoine commun à tous les moussanais. Ils ont même donné des idées pour les prochaines édiutuions, à n'en pas douter cette initiative est à renouveler!

17:01 Publié dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)