04.01.2012

Gestion municipale: l'ancien maire réagit!

 

Mr Yvon Garcia, ancien maire, conseiller municipal d'opposition informe la population:
''Défendre l'intérêt général , voilà quel serait le noble objectif de l'équipe Schembri! Rien de bien exceptionnel puisque quoi de plus normal que de tendre vers ce but quand on est un maire digne de ce nom!...Mais alors pourquoi donc tant de mécontentements, tant de déceptions, tant de tensions, et pas que depuis le mois d'octobre...
Tous les autres ne sont ils pas soucieux eux aussi de défendre l'intérêt général d'une population en attente de cela?
Quant à moi, Mr Schembri, je ne suis pas un dissident de votre groupe Moussan Alternance. Je tiens à revendiquer haut et fort mon statut d'opposant, et ce, depuis la passation des pouvoirs du 15 mars 2008.La nuance entre les 2 mots me semble importante , même si les revendications des uns et des autres tendraient à se confondre .
Le bateau prend l'eau, Mr le maire, le capitaine que vous souhaitez être a bien du mal face à une mutinerie qui grossit de jour en jour. Que reste t'il donc à ce jour de cet équipage qui s'effrite comme une peau de chagrin?  A la barre de la mairie depuis presque 4 ans , avec 19 élus dont vous même, comment se porte le conseil municipal? Faisons les comptes; il y a ceux qui naviguent avec vous: 9, dont un, très loin, puisque habitant en Guadeloupe . Il est difficile d'admettre qu'il puisse toujours être actif depuis outre Atlantique? Et il y a ceux , 9 également, qui naviguent contre vous: 3 démissionnaires, 6 dissidents, et moi même , plus opposant que jamais; bilan: 9 contre 9, et vous au milieu.
Aussi, je reste perplexe quand vous parlez d'une majorité du conseil  qui construit grâce à un débat d'idées. Drôle de majorité!...Je me réjouis aussi de vous rappeler, Mr Schembri quel malin plaisir vous preniez, alors que j'étais maire, à distiller votre venin dans vos bulletins de Moussan Alternance . Vous passiez votre temps à détruire ce que nous nous efforcions de construire, nous aussi, pour défendre l'intérêt général !...
Non, je n'ai pas oublié le huis clos mais comparons ce qui est comparable: il a été prononcé en désespoir de cause pour mettre fin à un différent familial insoluble, avec l'approbation de mon conseil municipal et n'avait donc pas crée d'effet de surprise.
Celui que vous avez prononcé n'avait pas été porté à la connaissance de tout votre conseil, n'a pas respecté l'attestation valant promesse d'embauche et a débouché sur un dénouement que nous avons appris par voie de presse, à savoir: l'embauche d'un policier municipal détenteur du grade. Rien de comparable donc entre ces 2 huis clos , ni dans le fond, ni dans la forme! Enfin, pour revenir très superficiellement au projet de la construction du stade, il m'est facile de justifier ma réticence. Le terrain a très très mal résisté aux intempéries de 1999 qui ont provoqué de gros dégâts. Or, je n'ai toujours pas reçu la certitude que des précautions suffisantes pouvaient être prises garantissant de la fiabilité du projet.
Pour conclure, que penser d'un conseiller municipal qui en quittant la séance, a, en guise d'au revoir, pointé un doigt d'honneur(ou de déshonneur) en direction du public?''

20.12.2011

Mise au point de la section socialiste

La section du Parti Socialiste communique:
D'aucun aurait pu croire que les socialistes de Moussan étaient en léthargie et pourtant...Le 1er décembre les militants à l'unanimité ont plébiscité Marie Hélène Fabre pour être candidate aux élections législatives prévues mi juin 2012. Ils seront avec elle et participeront activement à la campagne.

De plus au 2ème tour des primaires pour désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2012, plus 10% des électeurs moussanais sont venus voter. C'est dire combien la démocratie dans notre village, le rôle de chacun d'entre nous, de chaque citoyen est jugé important par les moussanais.
Ce constat étant posé, que dire de la vie politique à Moussan?  La section à l'unanimité s'insurge contre la façon dont est détournée la démocratie. La campagne en 2008 avait été basée sur la ''démocratie participative''. Qu'en est il aujourd'hui?

Qu'en est il de la participation des Moussanais; quand on sait que même les conseillers dits ''dissidents'' ne sont pas tenus au courant de la gestion municipale et sont souvent mis devant les faits accomplis?
Est il normal dans un conseil municipal le 1er adjoint soit mis à l'écart et ne puisse représenter le maire empêché lors d'un conseil d'agglo par exemple?

Quel crédit peut on apporter à des personnes qui pensent travailler dans l'intérêt général mais qui sont incapables de se remettre en question, de penser que les propos des ''autres'' sont toujours négatifs et dirigés contre eux?

Où sont les dialogues, les discussions qui créent la richesse, l'émergence des idées nouvelles et sans lesquelles rien ne peut avancer?
Les socialistes moussanais et toutes les personnes attachées aux valeurs de la République ne peuvent cautionner une gestion municipale qui fait fi des règles de base d'une véritable démocratie.

28.11.2011

Budget, ASVP et huis clos ; la coupe est pleine!

 

La cellule Angèle Sarda et Raoul Courounel du PCF informe la population sur les récents événements
Lors du conseil municipal du mois d'octobre , les désaccords ont fusé, notamment sur la 1ère décision modificative du budget qui fait abstraction  des observations de la cour des comptes et du représentant de l'état. Bien au contraire, et la commission des finances s'en est exprimée dernièrement. La crise aurait donc évité Moussan, du moins pour une infime partie d'élus. L'opulence peut continuer et loin de retenir la leçon, Mr le maire et son adjoint au technique partent à Paris pour un nouveau congrès des maires; combien cela va t'il encore nous coûter? Le contribuable moussanais se souvient encore du dernier voyage fin 2010 d'un montant de 1186 euros pour l'édile et son adjoint aux finances . Il faut dire que les deux chambres d'hôtel dans le 12ème avaient coûté à elles seules 736 euros ; heureux les moussanais qui peuvent dormir dans des draps en satin pendant que d'autres sont  quant à eux danmoussan mairie 003.JPGs de ''beaux draps''. Ces voyages ''de remise en forme'' sont ils utiles à notre commune? On peut en douter du fait qu'aucun compte rendu n'est communiqué aux élus et que la grande majorité des achats sont groupés avec Grand Narbonne.
Les affaires moussanaises auraient pu, auraient du en rester là, mais le conseil municipal allait nous dévoiler un grand moment de démocratie participative . A la 4ème question de l'ordre du jour portant sur la création d'un CDD avec promesse d'embauche du jeune qui fait fonction d'ASVP (agent de sécurité de la voie publique) depuis près de 2 ans , le maire décide autoritairement, de sa propre initiative et sans consultation du conseil le huis clos. Le public présent peut en témoigner et l'enregistrement également ; aurait on des choses à cacher? . L'assistance stupéfaite est sommée de quitter les lieux , mieux les portes sont verrouillées, même l'enregistrement sera par la suite coupé, on est bien loin de la maison de verre prônée sur le bulletin de Moussan Alternance.
Devant un tel mépris pour la population , 6 élus décident de quitter également la séance par solidarité. Le huis clos illégal peut alors commencer , Mr le maire et ses 7 serviteurs inconditionnels vont pouvoir prononcer le ''licenciement déguisé '' du jeune , le pôle emploi lui tend maintenant les bras. La promesse d'embauche faite par écrit par Mr le maire le 5 août n'était donc qu'un leurre.
Mr le maire adore les louanges, ceux qui courbent facilement l'échine, il règne en maître et gare à ceux qui sont dans le collimateur. Le 15 août 2011, le jeune Jérémy va payer la saute d'humeur du 1er magistrat . En effet ce jour là,lors du vide grenier de la pétanque une rixe éclate , n'écoutant que son courage et remplissant sa mission de sécurité , le jeune intervient afin de protéger la population. Mal lui en a pris car cette tâche durera et l'obligera de récupérer les petits fours avec un peu de retard à la boulangerie .Il y a quand même des priorités et la garden party du maire et de son équipe en est une apparemment .
L'emploi confirmé est en quelques heures supprimé , le jeune est abattu , détruit moralement, ses projets s'effondrent ,en effet  le jeudi 20 octobre une partie du conseil tranche, le vendredi 21 le jeune est convoqué sans aucun ménagement, aucune diplomatie par le maire et la secrétaire de mairie , '' à 17 heures,  tu rends ton matériel , tu prends tes 15 jours de congé...'', et bonsoir!
Ce sont des actes inqualifiables de mépris envers la jeunesse.
Devant de tels faits , ce système oligarchique où le copinage s'intensifie, la population moussanaise doit s'indigner et réagir.
Notre village n'a plus à ce jour de police municipale, combien de temps cela va t'il durer? pas trop longtemps car le fameux clientélisme semble fonctionner .
Afin de lutter contre toutes ces injustices locales mais aussi nationales , vous pouvez rejoIndre la cellule  du PCF, les camarades moussanais vous y attendent afin de mieux organiser la riposte .

27.11.2011

Conseil municipal lundi 28 novembre

 

Il est porté à la connaissance de la population qu'un conseil municipal se réunira le lundi 28 novembre 2011 à 18 heures dans la salle de la mairie.
L'ordre du jour est le suivant:
Approbation du compte rendu du conseil municipal du 29 septembre et du 20 octobre.
Décision sur la base des articles L 2122.22 et L 2122.23. Convention d'utilisation de la piscine communautaire ''Espace Liberté'' de Narbonne pour l'année scolaire 2011/2012 (décision n°2011-08 du 2 novembre 2011)
1) Taxe d'aménagement
2) Parcelle CA 38 (Aussaguel)
3) Congrès des maires 2011
4) 4L Trophy: subvention à l'association ''macar'aile''
5) Mobilisation contre la décision de libéralisation des droits de plantation
6) Questions diverses.

27.10.2011

Mise au point de membres de la commission des finances

 

Messieurs François Chattelard et Michel Nardot , membres permanents de la commission des finances communiquent:
'' Lors du conseil municipal du 21 octobre 2011 appelé à statuer sur une décision modificative du budget 2011, Mr Yvon Garcia, conseiller municipal d'opposition a souhaité prendre connaissance des avis rendus par la commission des finances qui s'était réunie le 14 octobre 2011.
L'adjoint au maire, chargé des finances, Claude Monié, après nous avoir nommément cité, n'a su ou voulu relater explicitement les remarques que nous avons formulées lors de cette réunion. Il fut corrigé en cela par Mr le maire Jean Paul Schembri sur un point: notre préconisation de mettre en place une comptabilité analytique digne de ce nom, outil nécessaire à une meilleure compréhension, par les élus et par les citoyens, des comptes municipaux.
Nous déplorons cependant que, bien que présents dans l'assistance et cités en référence, nous n'ayons pas été autorisés à développer nos avis. Pour cette raison, nous avons décidé de communiquer à l'ensemble des moussanais l'essentiel de nos remarques
1) Avec 1.600.000 euros de dépenses, la décision modificative met en inflation les charges de fonctionnement de presque 200.000 euros par rapport au budget primitif validé par les services préfectoraux( non respect des préconisations préfectorales)
2) Parallèlement, les recettes de fonctionnement diminuent de près de 30.000 euros sur le poste« remboursement sur rémunération du personnel » consécutives à la fin d'emplois aidés de 2010, situation qui était totalement à craindre lors de l'élaboration du budget primitif.
3) La situation au 12 septembre 2011, servant de base d'appui à la décision modificative nous a été déclarée incomplète. Elle ne prend pas en compte un certain nombre de dépenses engagées, certaines mais non mandatées. Une explication sur ces dépenses non comptabilisées, au cas le cas, semble inévitable pour expliquer concrètement la modification apportée à la ligne des dépenses concernée, ce qui ne nous est pas apporté. Ces engagements étaient ils indispensables et prioritaires à 3 mois de la fin de l'exercice?
4) Nous avons aussi exprimer notre sentiment sur la modification inflationniste de certains postes de charges qui semblaient plus répondre à une linéarisation des dépenses des trois premiers trimestres qu'à une véritable étude des besoins à assumer sur le dernier trimestre.
D'après le code général des collectivités territoriales, « les commissions municipales doivent être majoritairement composées d'élus auxquels s'ajoutent des personnes qualifiées extérieures au conseil municipal. Elles instruisent des affaires, donnent des avis et élaborent des rapports ».
Impliqués depuis plusieurs années dans cette commission, nous sommes convaincus que le rôle que nous jouons ne correspond pas à cette définition.
Nous avons plutôt le sentiment d'assurer le formalisme qui sied à une procédure obligée plutôt que d'apporter de manière consultative des appréciations, des aides, des préconisations au conseil municipal afin qu'il puisse délibérer en connaissances de causes''.

Retour sur l'histoire du train jaune qui a émerveillé les ainés!

Moussan train jaune 1.jpg 

Le secrétaire de la cellule Angèle Sarda et Raoul Courounel du PCF , acteur de la lutte pour le train jaune revient sur la sortie des ''Amis du Plana'':
'' On ne peut qu'être ravi du choix fait par cette association d'organiser une sortie avec le petit train jaune , moment apprécié de tous  qui a laissé des images  inoubliables.
Cependant si ce train circule encore sur cette ligne il est bon de temps en temps de rafraîchir les mémoires. Ayant été un des acteurs de cette lutte je me dois de fournir  quelques précisions.
Si cette ligne a bien été exploitée en 1910, si c'est le courage et l'endurance des hommes qui l'ont hissée au flanc des sites inaccessibles  c'est la lutte de certains qui a permis aujourd'hui à cette ligne de perdurer et de relier par chemin de fer les plateaux de la Cerdagne et du Capcir au reste de Pyrénées Orientales .
Les amis du Plana font référence à ce magnifique Pont Gisclard , il faut savoir que la ligne a connu ses heures noires .
Le 31 octobre 1909 , lors des essais de freinage aux abords de cet ouvrage qui franchit la vallée de la Têt , le train s'est fracassé sur les rochers causant la mort de 6 personnes et de l'ingénieur Gisclard concepteur du pont .
La ligne de la Cerdagne remplit amplement sa mission de service public , mais à la veille de 1968 , certains politiciens étaient décidés à la sacrifier avec 16 autres lignes. Le syndicat CGT des cheminots a du rapidement organiser la riposte et a permis de créer un ''comité de défense '' avec des élus et des usagers. Cette ligne comportait nombres de maires , d'élus communistes et  de plus agents SNCF , il était de ce fait plus facile d'organiser la ''résistance '' aux mauvais coups. De 68 à 85 de multiples actions ont permis de sauver l'essentiel.
En novembre 85, le maire cheminot PCF d'Olette  Alain Nunez a pu avertir du démantèlement de ligne à Bourg Madame , mais pendant que nous occupions ce lieu , la SNCF tente de nous ''couillonner'' et déboulonne les voies à quelques kilomètres , à Fontpédrouse. Heureusement ce 19 novembre le maire PCFdu village Jean Louis Alvarez qui était chef de gare ,était alerté par une habitante , il nous en informe et l'action de sabordage du service public est stoppée par nos soins. Dès potron- minet ils avaient commencé à tronçonner les rails , à détruire la ligne sans aucun respect des  règles de sécurité..Moussan train jaune 2.jpg
Dès lors le scénario se met en place , 2 cadres SNCF , mandatés par la direction , jouent le rôle du '' malade imaginaire'' , invoquent séquestration et choc psychologique. Le 4 mars 86 , cette machination est suivie d'effets ; ils sont 12 ''résistants'' a être traînés pour l'exemple devant le conseil de discipline. Ce conseil qui veut casser la révolte de tout un canton. Le délégué CGT présent à l'audition éclate en sanglots, les 3 représentants patronaux plus un représentant de la CFDT ont voté la révocation des 12 sanctionnés . La réaction est immédiate devant cette injustice, puni pour avoir sauver leur outil de travail ; en 48 heures les cheminots de France ''tombent le feu''. Au sortir Serge Bastide et Joffre Liberto , tous deux militants CGT et PCF écopent pour l'exemple de 7 jours de mise à pied et d'une mutation disciplinaire dans la Lozère .Des mesures trop lourdes , 8 années de procédure pour des camarades qui n'ont fait que sauver une ligne qui fête maintenant ses 100 ans.
Heureusement tant pour ce petit train que pour les sanctions , certains cheminots ont su relever la tête .Des agents SNCF notamment de notre commune  ont participé à ces luttes , ils ont permis aujourd'hui à certains moussanais  de découvrir cette merveille . D'autres cheminots avaient choisi des options différentes moins dangereuses pour leur déroulement de carrière ;il est cependant bon de temps en temps de rendre à César...
Aujourd'hui , certains élus , patrons SNCF arborent la photo du train jaune dans leur bureau , alors qu'hier ils prônaient la sanction, comme quoi.... Il faut retenir de cette histoire que seuls sont perdus d'avance les combats que l'on ne mène pas  et qu'au terme de cette lutte on a pu mesurer l'aide qu'apporte des élus communistes dans de tels combats ;à méditer! Le secrétaire de cellule est satisfait de voir que ce voyage des amis du plana a pu permettre de faire découvrir cette page d'histoire à certains, il se tient à leur disposition pour plus de détails.''

17.10.2011

1er tour des primaires socialistes

 

L section socialiste de Moussan communique les résultats du premier tour de leurs primaires .
Dimanche 9 octobre au premier tour des primaire socialistes , vous avez été 124 votants soit 9,40% des inscrits sur les listes électorales à vous exprimer .
Ont obtenu à l'issue de ce vote
François Hollande     52 voix soit 41%
Martine Aubry             29 voix soit 23,39%
Arnaud Montebourg  24 voix soit 19,35%
Ségolène Royal         14 soit 11,29%
Manuel Valls                5 voix soit 4,03%
J.Marie Baylet             0 voix