04.10.2011

Des élues se rebiffent

Christine Chorin et Marie France Montosson, conseillères municipales communiquent :

'' Suite au conseil municipal de rentrée, notre opposition avec le maire s'intensifie. Selon nous, il n'y a plus rien à espérer de positif pour le village avec la politique mise en place.

Jeudi 29 septembre 2011, en guise d'information du conseil municipal sur l'avis rendu par la chambre des comptes, l'assemblée présente a dû avaler un monologue long et ennuyeux, lu par M. le Maire .
Loin de relever les problèmes de fond , celui ci n'a fait que minimiser la pertinence des remarques de la chambre des comptes. Encore une fois l'auto-persuasion était de mise. Bref! tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Pour M. le maire la réduction  de 35 000 euros de dépenses non obligatoires préconisée par la chambre des comptes n'est que symbolique! Pourtant c'est bien sur ces dépenses que le corps d'oppositions s'est élevé ; à titre d'exemple , comment la commune peut elle digérer les frais de déplacement de Mr le maire  pour un billet de train Narbonne/Paris quand on sait que les retraités SNCF ont logiquement la possibilité de ne pas payer le train , ou bien de profiter de réductions très conséquentes sur le tarif. Dans le fond rien d'étonnant , cet exemple reflète un comportement douteux adopté depuis le début du mandat . C'est bien ce comportement qui est à la base de nos inquiétudes puisqu'il s'applique au fonctionnement comme à l'investissement. Moussan est en danger et nous avons bien l'intention de résister pour éviter les dérives.

Notre première bataille avait d'ailleurs évité une dépense excessive d'environ 1 million d'euros destinée à assouvir un fantasme d'élus par la pose d'une pMoussan des élues se rebiffent.JPGelouse synthétique (pelouse reconnue aujourd'hui inappropriée à l'utilisation par divers organismes sportifs officiels). A ce jour la réfection du stade est toujours d'actualité. M. le maire veut absolument commencer les travaux avant la fin de l'année ( pour 680.000 euros ) alors qu'il vient de valider l'emprise LGV qui inclut le périmètre du stade.

Une deuxième bataille s'engage:
- Que penser d'un maire prêt à engager une telle somme sans avoir la certitude d'aboutir mais frileux à l'idée d'investir pour l'achat de notre cave coopérative proposée à la vente pour un montant équivalent? (soit 5000 m2 à préserver au cœur du village).
-Que penser d'un maire qui considère si peu le patrimoine communal surtout lorsqu'on connaît sa volonté d'abandonner tout pouvoir de décision au profit du Grand Narbonne ? Pour preuve la convention qu'il veut nous faire adopter afin de pouvoir indirectement exproprier le foncier de la ''Turbine'' au bénéfice des bailleurs sociaux.
-Que penser d'un maire qui reste inactif devant les problèmes d'insécurité subis par ses administrés  alors qu'il a la qualité d'officier de police judiciaire? (lettres de citoyens désespérés , menacés verbalement  et agressés physiquement suite à la passivité du maire).
-Que penser d'un maire qui octroie les privilèges et qui par là même divise les moussanais et le personnel municipal?

Fidèles à nos engagements de départ , sachez que nous défendons et nous continuerons à défendre les intérêts de Moussan et des moussanais; affaire à suivre !''

02.07.2011

Les bêtises moussanaises!

 

La cellule de Moussan du PCF trouve inconvenants et insoutenables les propos de Mr José Péreira délégué à'' l'aménagement du territoire ''du Grand Narbonne .
En véritable donneur de leçons , il est venu sur notre commune nous sermonner , certes celui ci n'est pas à son coup d'essai.
Déjà en février , faisant fi de l'avis d'une grande majorité de la population, du collectif qui s'est crée  , il était venu épauler  Mr le maire de Moussan pour valider en tête à tête et en conférence de presse le seul tracé ouest qui impactera nécessairement notre village.
Aujourd'hui , bis répétita et en public , il a profité d'une initiative sur notre village où élus locaux et élus du Grand Narbonne étaient invités  pour enfoncer le clou et surtout mépriser une catégorie de moussanais qui tiennent à leur territoire et à l'environnement qui va avec.
En effet lors de l'inauguration officielle d'une salle de réception privée , dans son intervention complètement hors sujet , Mr Péreira a repris à maintes reprises , des fois qu'on ne l'entende pas , qu'il s'était beaucoup dit de bêtises sur notre commune concernant la ligne grande vitesse. Celui surenchérit ses propos :'' il s'est dit beaucoup de bêtises, la ligne n'impactera pas Moussan , soyez rassuré , ce sera toujours aussi calme!''
Le collectif de défense des intérêts moussanais souhaiterait n'en doutons pas se tromper , hélas le dernier courrier reçu cette semaine du préfet de région  qui concerne les études préalables à la déclaration d'utilité publique leur donne raison .
Devant de tels propos ou bien Mr Péreira en sait plus que nous  et en tant qu'élu qui se dit proche des populations rurales il le dit , ou bien il est mandaté par le Grand Narbonne pour calmer les esprits . Ces propos au lieu d'apaiser , font déjà le tour du village et énervent la majorité des moussanais .
Les populations rurales réfléchissent , elles n'ont pas besoin de donneur de leçon;  les moussanais ne l'ont pas attendu  pour ouvrir le dossier de la LGV ou à l'époque défendre leur service public .
A trop vouloir donner des leçons  on finit par en recevoir ,non  les moussanais ne racontent pas des bêtises , les âneries tombent de bien plus haut.
Jamais deux  sans trois , à quand la 3ème bévue ?
Mr Péreira et ses acolytes feraient bien de méditer sur la citation d'Honoré De Balzac :'' la bêtise a deux manières d'être ; elle se tait ou elle parle, la bêtise muette est supportable ''.

14.06.2011

La cellule de Moussan mobilisée pour la fête de Coursan

 

La cellule Sarda /Courounel du PCF  informe la population que la fête fédérale aura lieu les vendredi 17 , samedi 18 et dimanche 19 juin  au parc Aragon de Coursan.
De la musique très varié , des chansons Claude Marti, The Biatches Mastaz Crew, FSB, Comptoir des Fous, Stewo's Teen..., du théâtre  avec la compagnie du citron givré et  open théâtre, des apéros concerts, expo livres, espace enfants, balades poneys, des débats politiques...
Les vignettes , bon de soutien au prix de 5 euros pour les trois jours de fête et les programmes sont disponibles chez Henri Galibert 8 lot Jean Moulin .

08.05.2011

Le budget sous haute tension

 

Mr Yvon Garcia , maire honoraire, conseiller municipal d'opposition informe la population.''L'ambiance était électrique lors de la séance du conseil municipal du 11 avril avec le vote du bidget 2011 à l'ordre du jour.
D'ailleurs le public plus fourni que d'habitude , n'était il pas annonciateur d'un mauvais présage ? La suite des événements en fut bien la preuve...
Pour ne pas avoir su ou pas voulu écouter les messages adressés par un groupe de dissidents , le maire Jean Paul Schembri a été désavoué par 7 de ses colistiers . Les reproches invoqués à son encontre sont nombreux , mais les plus récurrents sont le manque d'information et surtout l'absence de concertation!Ces deux seuls griefs sont une grave et inadmissible entrave à la démocratie , et pour les besoins du vote disons que ma voix d'opposition a renforcé les 7 voix de dissidents ou que leurs 7 voix se sont ralliés à la mienne.
De ce fait , 8 élus sur 15 ont désapprouvé le budget proposé ( ne vaudrait il pas mieux dire imposé?) par le maire.
Renvoyé au 19 avril pour une deuxième séance, la tentative d'ouverture à des négociations réclamée par le 1er adjoint a échoué. Le maire a décidé de fermer la porte à cette main tendue. Le résultat du vote à bulletin secret a une nouvelle fois été sans appel: 8 pour l'approbation du budget , 8 contre.
Afin de sortir de cette impasse, l'adjoint délégué aux finances a proposé une réunion avec tous les élus afin de trouver un compromis . Hélas, encore une fois , c'était sans compter sur l'arbitraire du maire qui a tranché dans le vif du sujet: puisque vous ne voulez pas approuver le budget , les dossiers seront déposés chez Madame la sous-préfète pour suite à donner! La séance fut donc levée sous les applaudissements d'une grande partie du public désavouant ainsi le comportement du maire.
La morale de cet épisode ne tiendrait elle pas à démonter qu'en terme de démocratie , ce n'est pas celui qui en parle le plus qui la pratique le mieux...Moussanaises, moussanais , à vous de juger.''

24.04.2011

Moussan attaqué de toute part!

Maintenant c'est notre école publique qui est mise à mal ; la cellule Sarda/Courounel du PCF communique :

Comment ne pas être révolté quand on apprend la fermeture de la 4ème classe de la maternelle  qui avait été ouverte en ''grande pompe'' l'an passé. Pourtant, avec aujourd'hui plus de 1800 habitants , cette classe semblait acquise de fait compte tenu de la démographie galopante de notre commune.
Cette décision entérinée par les politiques de notre pays était prévisible compte tenu des déclarations de campagne de notre président Sarkozy. Rappelez vous , le programme de l'UMP était clair , c'était le fonctionnaire qui était la cause de tous les maux, il fallait dégraisser les effectifs , il fallait supprimer un fonctionnaire sur deux. A cette annonce certains ont mordu à l'hameçon , aujourd'hui le résultat est là , l'éducation de nos enfants est en danger , nos services publics également. C'est Charles Péguy qui déclarait :'' quand une société ne peut enseigner c'est que cette société ne peut s'enseigner''. Aujourd'hui nos ministres vont encore plus loin , avec les nouvelles mesures sur les postes de remplaçants non fournis , ils ne se rappellent même plus qu'enseigner est un métier. La première dame de France peut bien se prévaloir de lutter contre l'analphabétisme , qu'en est il des faits avec la politique catastrophique de son époux. Que peut on dire de cette société qui est capable de lancer des bombes à 380.000 euros l'unité sur la Lybie, une société qui distribue 285 millions d'euros  à Tapie et qui ne peut maintenir une classe à Moussan.

On marche sur la tête , on se doit de réagir , la cellule du PCF regrette à cet égard que cette fermeture n'ait même pas été susurrée lors du dernier conseil municipal du 19 avril , mais ...
Moussan n'en est pas à sa première attaque , on se souvient notre bureau de poste qui a été en danger, la lutte de la population avait alors permis de le conserver . C'était encore  une ineptie de voir des bureaux de poste se fermer dans la ruralité pour uniquement des raisons financières , alors qu'on apprend aujourd'hui que la poste imite le CAC 40  et va partager à ses 3 administrateurs 230.000 euros par an  pour siéger au conseil d'administration , l'argent il y est mais pas pour les postiers ni pour les populations.

Bureau de poste, école  et aujourd'hui la LGV sur son territoire , Moussan n'en finit pas d'être attaqué. Certains s'en soucient, d'autres ferment les yeux , d'autres approuvent le tracé qui saccagera notre commune. Heureusement, un collectif de défense des intérêts moussanais est né et il faut les féliciter pour leur ardeur.

Car sur ce sujet en plus de se soucier de la ''déforestation'' , de l'arrachage de notre vignoble, des ''nuisances'' sur notre beau territoire , on ne peut que s'inquiéter de l'addition qui va en découler pour les contribuables. Si vous voulez le TGV  chez vous , RFF l'a clamé haut et fort il faudra cracher au bassinet.

Guillaume Pépy n'est pas plus rassurant , déclarant à un journaliste du Monde:'' nous allons vers une impasse financière , notre système RFF/SNCF n'a pas d'avenir''.

Les moussanais victimes de plusieurs attaques de front sont inquiets et mécontents , il ne reste que la solution de la riposte sinon il faut sortir les mouchoirs pour pleurer et le porte monnaie pour banquer ; il parait qu'un homme averti en vaut deux, alors...!

17.04.2011

Un groupe d'élus trahi et meurtri!

Le groupe de l'équipe municipale majoritaire qui n'a pas voté le dernier budget communique :
'' A ce jour qu'est donc devenu notre beau projet de campagne avec la mise en avant de nos valeurs basées sur la démocratie participative? Il faut dire que pour pouvoir partager des valeurs , il faut commencer par les créer , il faut travailler ensemble, tous ensemble, maire, adjoints et conseillers.Hors à Moussan , il n'en est rien et de ce depuis le premier jour, notre grand projet de campagne a bel et bien été abandonné!

Aussi à l'heure du vote du budget , nous avons voulu marquer notre différence. Pas question de cautionner des dépenses sans les avoir seulement évoquées. D'ailleurs à la question de Christine Chorin , membre de la commission des finances :« qui autour de cette table a participé à l'élaboration de ce budget? » aucune réponse.

Aujourd'hui quelle stratégie du premier magistrat va bien pouvoir sortir Moussan de cette impasse? Nous mesurons la gravité de notre positionnement mais avant tout nous voulons rester fidèles aux engagements pris dans la charte de l'élu qui nous ont fait remporter vos suffrages. Au delà de l'aspect économique , nous ne nous retrouvons pas non plus dans ce climat d'hostilité généré par une pincée d'élus  au sein de la mairie , du conseil municipal, du personnel et de la population. Les valeurs humaines élémentaires sont bafouées !

Nous demandons humblement à la population de nous excuser pour avoir participé à cette déconfiture financière et morale perpétrée par la mesquinerie ambiante.''

16.04.2011

Conseil municipal bis ce mardi

 

Il est porté à la connaissance de la population qu'un conseil municipal se réunira le mardi 19 avril 2011 à 18 heures dans la salle de la mairie.
L'ordre du jour sera le suivant:
1) budget primitif principal 011
2) Budget annexe CCAS : affectation des résultats 2010.
3) Budget primitif annexe CCAS 2011.
4) Questions diverses.