23.02.2015

Mise au point du maire et des membres majoritaires du conseil municipal

 

 

''Je ne peux pas ne pas réagir aux propos tenus par les élus d'opposition dans l'article paru dans la presse du 7 février dernier, ne serait ce que pour rétablir la vérité.

M.Olive , conseiller municipal, élu d'opposition a demandé à Elie Puig, conseiller délégué aux finances, en charge dans le cadre de sa délégation, de la gestion des salles, l'octroi d'une salle de réunion pour l'association ''Moussan c'est avec vous''. Il s'avère que cette association n'a pas été déclarée en mairie, que nous n'en détenons ni les statuts, ni la liste de ses dirigeants membres, ni copie de déclaration au journal officiel et aucune assurance indispensable. Il était donc impossible pour Elie Puig de mettre à disposition gratuitement, dans le respect des délibérations du conseil municipal, une salle, sauf à ce que  M. Olive la loue à titre personnel, contre le prix de location fixé, cela comme tous les moussanais, employés et élus compris.

Rappelons que pour la critique concernant l'augmentation du tarif de location des salles, votée à la  majorité lors du conseil municipal du 8 juillet 2014, l'état de ces salles, l'absence de travaux d'aménagement indispensables complètement occultés sous l'ancienne mandature, et enfin l'importance des coûts d'entretien (électricité, eau, chauffage) nous ont contraints de prendre cette décision. A l'analyse des recettes en régie de location de salles relevées sur 2013, nous avons été surpris de constater leur faiblesse, notamment au regard du registre des réservations, la règle n'était elle pas la même pour tous? Quant au prêt obligatoire d'une salle pour les élus d'opposition ( commune de plus de 3500 habitants), il importe  de préciser que si le local doit permettre aux élus minoritaires de remplir dans de bonnes conditions leurs fonctions délibératives, il n'a pas pour objet de leur attribuer une permanence électorale ni une salle adaptée à la tenue de réunions publiques ( journal officiel réponse du ministre de la fonction publique et de la réforme de l'état).

Les élus minoritaires sont démocratiquement représentés dans toutes les commissions, contrairement à ce qui se passait lorsqu'ils étaient aux affaires. M.Yvon Garcia  élu minoritaire durant leur mandature, a vainement demandé à être intégré dans certaines d'entre elles pendant 6 ans, sans avoir pu obtenir satisfaction. On ne peut pas être plus mal placé pour parler d'ostracisme et de sectarisme. Enfin, ce que je vous ai personnellement demandé, ce que les élus majoritaires demandent, ce que l'ensemble des moussanais souhaitent , c'est que vous apportiez, dans une opposition force de propositions, de l'intelligence et des compétences pour œuvrer, avec nous tous, au développement de notre village.''

 

18.02.2015

Les élus d'opposition privés de salle

Moussan élus d'opposition.jpg

 

Pascale Mariot, Christiane Salsegnac, Henri Olive et Jean Paul Schembri communiquent:

Les élus de ''Moussan c'est avec vous'' ont demandé une salle de réunion afin de faire un premier bilan après 10 mois de gouvernance par la nouvelle municipalité.

Après avoir fait les démarches nécessaires auprès de M. Elie Puig , élu responsable de la gestion des salles, nous nous sommes vu refuser le prêt de la salle polyvalente à moins de régler la somme de 200 euros. Il faut que les moussanais sachent que les élus majoritaires ont voté dès leur arrivée l'augmentation de la location des salles. Si les salles Jean Pierre Pépy  et polyvalente sont gratuites pour les associations moussanaises, elles sont dorénavant payantes pour tous les moussanais.

Cependant si le prêt d'une salle est obligatoire pour les élus d'opposition dans une commune de plus de 3500 habitants, il n'en reste pas moins que ce texte est amené à évoluer suite au décret de 2014.

De manière synthétique, ces droits visent à permettre aux élus locaux de l'opposition de participer pleinement aux travaux de l'assemblée délibérante, de disposer de moyens nécessaires à leurs activités et enfin, de s'adresser aux administrés.

A ce titre, nombre de communes en deçà de 3500 habitants ont anticipé la loi et prêtent occasionnellement ou de façon pérenne une salle à l'opposition ce qui démontre à la fois leur esprit républicain et d'ouverture. Tel n'est pas le cas à Moussan et vous conviendrez que les élus majoritaires ont une façon peu élégante de traiter les élus d'opposition. Ces mêmes élus majoritaires auraient ils remplacé dans leurs discours le ''mieux vivre ensemble'', ''le partage'' et leur ''esprit d'ouverture'' par ostracisme et sectarisme? Les moussanaises et les moussanais apprécieront !

Qu'à cela ne tienne, les élus de ''Moussan c'est avec vous'' ont trouvé refuge chez l'un des leurs pour tenir leur réunion. Les élus d'opposition ne demandent pas une faveur mais cherchent à remplir le rôle que leur a confié 48,65 % de la population: veiller au bon fonctionnement de la démocratie dans notre commune, informer les citoyens des décisions prises et en même temps des alternatives... ceci dans l'intérêt de tous les moussanais!

Le bilan, les commentaires et les décisions prises lors de cette réunion paraîtront prochainement.

 

 

02.11.2014

En réponse à l'article de la section PCF , le maire réagit

 

 

M. Claude Codorniou, maire de Moussan communique:

'' Nous tenons à donner au camarade , rédacteur du communiqué de la cellule PCF  de Moussan les précisions suivantes.

-Nul sur notre village ne peut ignorer l'état des finances à notre prise de fonction, nous avons en effet largement communiqué sur le sujet, d'abord pendant la campagne électorale, puis après confirmation de la situation suivant le rapport 2013 de notre comptable du trésor public. Là, pour le coup, il s'agissait bien d'un constat amer.

- Nous héritons aussi de l'accroissement à attendre de la population locale avec les constructions à venir, autorisées par l'ancienne mandature. Cela nécessite inéluctablement une mise à niveau de nos infrastructures avec le financement que cela réclame. En maintenant l'exonération de 2 ans de la taxe sur les nouvelles constructions à usage d'habitation, nous affectons les coûts de cette mise à niveau à la population actuelle seule. Etait ce juste socialement? Pour notre part nous avons considéré qu'une telle décision ne respectait pas le principe d'égalité de traitement due à chaque citoyen, mesure à laquelle nous tenons. Le conseil municipal a donc décidé à l'unanimité, moins deux abstentions, la suppression de l'exonération de 2 ans de la part communale de la taxe foncière sur les nouvelles constructions.

-Pour l'augmentation des tarifs de location des salles, elle se justifie prioritairement par l'augmentation des coûts d'entretien et par, compte tenu de leur état dégradée, les travaux de rénovation, d'insonorisation, d'accessibilité, d'aménagement devenus indispensables. Précisons que ces salles sont utilisées à 80% par les associations moussanaises et cela, gratuitement et que nous avons donc, pour déterminer nos tarifs pris en compte que 20% des coûts qui lui sont affectés.

-Quant à l'agent communal en contrat à durée déterminée non renouvelé; précisons que deux employés étaient dans la même situation de précarité à la fin de la précédente mandature, soit fin mars 2014, pour un seul poste ouvert. Un seul des agents était donc amené à voir son contrat renouvelé. Ce renouvellement a été décidé et concrétisé arbitrairement par l'ex premier magistrat après le résultat des élections mais avant notre prise de fonction, pendant donc la période de transition, nous privant ainsi de notre propre choix et nous déléguant l'ingrate tâche du non renouvellement. Rappelons aussi que nos structures financières ne permettaient pas, avec un  poste frais de personnel anormalement haut, de créer un nouveau poste.

Pour finir à titre personnel, je tiens à rappeler que les membres de mon équipe sont de tous horizons politiques, que ce sont des valeurs communes qui nous ont réunis, l'intérêt pour notre village, la réconciliation, la solidarité, l'égalité de traitement pour tous, la fraternité. Nous souhaitons tous voir note village se développer harmonieusement en respectant la qualité de vie de chaque citoyen. Les décisions à prendre sont travaillées, discutées, amendées si besoin, par l'équipe municipale avec l'aide et le concours des commissions dédiées avant d'être soumises au vote du conseil. Je ne peux accepter ces critiques arbitraires, faites en parfaite méconnaissance des vraies situations et qui ne sont en fait , qu'une basse cour faite aux moussanais dans des buts uniquement politiciens. Il m'est intolérable qu'on puisse affirmer que j'ai pu éjecter un agent que j'ai reçu personnellement et qui m'a exprimé son mécontentement et son étonnement quant à cette interprétation des faits. Il lui avait été promis qu'aucune décision concernant le sort des deux emplois précaires de 2013 ne serait prise avant le changement de mandature, cela n'a pas été le cas, cherchez le responsable?''.

 

 

14.10.2014

Un constat amer!

 

 

La cellule de Moussan du PCF s'indigne et réagit: lors du conseil municipal en date du 19 septembre , la fin de l'exonération de la taxe foncière sur les nouvelles constructions à usage d'habitation a été à l'ordre du jour et votée. Notre nouvelle équipe municipale voulant récupérer des moyens financiers a trouvé la solution la plus simple; taper sur les populations à venir. Ainsi à cause de cette délibération, les nouveaux arrivants sur notre commune ne profiteront plus de cette exonération et devront passer au bassinet immédiatement, les élus devront  aller le leur expliquer. Cette bouffée d'oxygène pour souvent des primo accédants  est supprimée , parmi les élus qui ont voté cela certains ont pu profiter de 15 ans d'exonération, certains même 20 ans , c'est donc aujourd'hui facile de demander aux autres de serrer la ceinture. La démographie locale étant en augmentation, 2400 habitants avec les constructions en cours, un certain élu du groupe majoritaire , pourtant jeune, s'est même permis de surenchérir en déclarant que cela dissuaderait  certains de venir s'installer ici, c'est proprement scandaleux! Cette mesure ajoute de l'austérité à l'austérité.

Certes le désengagement de l'état oblige les collectivités locales à trouver de nouveaux moyens, cela était aussi à l'ordre du jour lors de ce même conseil municipal. Faire adopter une motion des maires de France contre cet état de fait est une revendication légitime. Mais se révolter contre cela et soutenir inconditionnellement les élus nationaux, députée et sénateur locaux qui mettent en place ces restrictions budgétaires est un non sens qui ne trompe que les plus crédules. Le dernier vote des grands électeurs  montre bien que les municipalités sont engagées politiquement mais qu'il ne faut pas trop le dire , tant la politique du gouvernement est appréciée par le peuple. Ajoutons à cela l'augmentation du tarif des salles votée en conseil,(jusqu'à 50% dans le pire des cas) ,il faudra donc gagner moins mais payer plus.

Si le porte monnaie est attaqué, l'humain l'est aussi. En effet lors de la prise de pouvoir , un agent communal a vu son contrat non renouvelé. Cet ouvrier pourtant compétent, qualifié pour la conduite des engins, sérieux, serviable et apprécié par les concitoyens a été éjecté. Le PCF regrette cela mais aussi et surtout que la mobilisation n'ait pas eu lieu comme cela a été le cas auparavant.. La cellule ne regarde pas l'étiquette politique pour défendre l'emploi, elle s'est révoltée à l'époque sous l'ancienne mandature pour le poste d'ASVP, nous nous indignons aujourd'hui sous la nouvelle pour ce poste là. On nous promettait une politique de ''gauche'' , il est vrai qu'en compulsant le dictionnaire gauche peut aussi signifier; empreint de maladresse.

La cellule du PCF se tient à la disposition de la population pour les informer sur les mauvais coups portés d'où qu'ils émanent et les réactions à mettre en place pour les contrer.

 

 

03.07.2014

Désignation des grands électeurs au conseil municipal

 

 

Le vendredi 20 juin 2014, le conseil municipal se réunissait afin de désigner les délégués du conseil municipal, les grands électeurs et les suppléants en vue de l'élection des sénateurs.

3 élus étaient excusés, Jean Paul Schembri avait donné procuration à Pascale Mariot, Martine Rouby à Claude Codorniou et Simon Weickmann à Cédric Lignon. Un élu était absent ; Jean Luc Morel .

Le conseil municipal devait élire 5 délégués titulaires et 3 suppléants. Ainsi sur 18 votants; la liste Moussan Avenir a obtenu 14 suffrages dont 4 délégués titulaires et 3 suppléants . La liste Moussan c'est avec vous  a obtenu 4 voix ce qui lui attribue un siège titulaire.

Pour la liste Moussan avenir  sont désignés  comme titulaires  Claude Codorniou, Christine Chorin Monié, François Chattelard et Marie France Montosson, comme suppléants Jean Luc Morel, Jacky Gleizes et Elie Puig 

Pour la liste Moussan c'est avec vous c'est Pascale Mariot qui est désignée grande électrice titulaire.

 

19.06.2014

Conseil municipal: les grands électeurs à l'ordre du jour

 

 

M. le maire porte à la connaissance de la population qu'un conseil municipal se réunira le vendredi 20 juin 2014 à 17h00 dans la salle du conseil.

L'ordre du jour sera le suivant:

1) élection des délégués du conseil municipal et des suppléants en vue de l'élection des sénateurs.

2) questions diverses 

 

12.06.2014

La cellule du PCF: européennes et fête fédérale

Moussan PCF 1.JPG

 

La cellule de Moussan du PCF communique:

Preuve que les moussanais désirent un changement, un véritable  virage  à gauche de la politique actuelle, localement les candidats du front de gauche avec 111 voix et 16,34%  des suffrages exprimés , arrivent en seconde position. Certes on ne peut se satisfaire de la montée de l'extrême droite chez nous comme partout en France. Pour remédier à cela il faut aller vers une politique de gauche qui réponde aux besoins des populations, or actuellement ce n'est pas le cas et ce avec la ''bénédiction '' de nos élus de ''proximité'', que ce soit au palais du Luxembourg ou au palais Bourbon.

Les communistes moussanais remercient les 111 électeurs qui ont voté front de gauche , par leurs bulletins ils  combattent les politiques d'austérité soutenues par nos gouvernants.

La cellule du PCF est active sur notre commune, elle œuvre au sein du collectif front de gauche , elle continuera d'expliquer les méfaits de cette politique inspirée par  la finance et le MEDEFet qui mène dans le mur toujours les mêmes , les plus vulnérables et ceux qui vivent ou survivent de leur travail . Nous rappelons le résultat de l'élection sur Moussan inscrits 1373, exprimés 679 soit 49,48%; le FN obtient 220 voix , puis le front de gauche 111, le PS 104, l'UMP 77, les verts 69,....

Quant au sujet  de la fête fédérale de Coursan , les militants ont à leur disposition, vignettes et programmes. Le bon de soutien  au tarif de 5 euros donne accès sur la fête pendant les 3 jours , 13, 14 et 15 juin . Au programme entre autres  de nombreux groupes et  l'humoriste Villanova , des débats et un hommage à Nelson Mandela, tous les détails du programme sont sur audepcf11.over-blog.com .

Venez nombreux participer à cette fête rebelle et populaire.